Les émotions, maîtresses de notre existence
Bien-être,  Blog,  Émotionnel

Les émotions sont maîtresses de notre existence

     À chaque instant, dans nos vies respectives, nous exprimons constamment des émotions. L’expression de ces émotions nous permet de nous représenter la réalité, de la sentir et de l’habiter. Elles nous définissent à chaque instant de notre existence et nous orientent dans nos choix. De ce fait, les émotions sont maîtresses de notre existence.

Des émotions qui ont été apprises

     Lorsque nous venons à la vie, nous disposons tous à cet instant d’émotions basiques et primaires. Des émotions primaires qui n’ont d’utilité que pour répondre aux besoins physiologiques. Ces besoins physiologiques étant essentiellement liés à la survie (nourriture et chaleur). Ce n’est que plus tard, durant l’enfance, que les émotions commencent à investir d’autres buts que les besoins physiologiques.

     Ainsi, pendant la période de l’enfance, les émotions sont apprises principalement par votre entourage. L’expression des émotions faites par vos proches vont venir constituer un standard. C’est par la suite qu’elles servent de mesure dans l’expression que vous en ferez tout au long de votre vie. En effet, la particularité d’un enfant est d’être une vraie éponge! Durant cette période, il absorbe tous ce qui va venir constituer sa réalité et son existence. C’est l’âge de la découverte et de l’apprentissage. Ils sont plus réceptifs aux émotions exprimées par les autres! Ajourd’hui, tout ce qui nous constitue en substance, découle de notre enfance. C’est notamment pour cette raison, si vous avez des enfants, qu’il est important de leur expliquer votre état émotionnel afin qu’ils puissent comprendre la signification de cette expression.

L’émotion pour donner sens à notre réalité

     L’imitation est très présente durant l’âge de l’enfance. Un enfant a besoin de certaines références pour venir habiter ce monde. Il a besoin de définir la réalité dans laquelle il baigne pour qu’il puisse lui apporter du sens. Ce n’est pas étonnant qu’il soit habité d’une très grande curiosité. Pour donner du sens à cette réalité qui lui est propre, l’enfant va imiter les émotions des autres. Il va emprunter généralement la définition que font ses aînés par rapport à chaque émotion. Lui permettant alors de s’exprimer en fonction de cette réalité.

     Prenons l’exemple d’un enfant qui a grandit dans un milieu où la colère a été prédominante. Pour diverses raisons, il aura plus de chance d’incorporer la colère. Puis de l’exprimer comme quelque chose allant de soi. Car la présence de cette émotion dans son entourage aura été synonyme de normalité.
Ainsi, tout au long de sa vie en tant qu’individu, celui qui a grandi au milieu de la colère aura tendance à y recourir. Quelque chose comme allant de soi pour s’exprimer en fonction de situations analogues à celles dans lesquelles il a vu s’exprimer cette colère. L’émotion est plus ou moins un langage, que nous usons pour habiter ce monde. Ainsi, tout comme le langage non verbal, ce langage est appris à travers nos relations.

Les émotions n’expriment pas toujours ce que l’on est vraiment

     Les émotions doivent être considérées comme un héritage culturel, social et familial. De ce fait, les émotions que nous exprimons ne sont pas seulement celles qui nous définissent. Mais, elles sont aussi des moyens de répondre à nos interactions dans notre environnement. Des interactions qui se basent généralement suivant des critères propres à notre environnement particulier. Dans ce cas, les émotions que nous pouvons exprimer et ressentir ne reflètent pas forcément ceux ou celles que nous sommes réellement.

     Par exemple, si vous êtes amené à faire face à une situation qui va générer un sentiment de colère, vous l’exprimerez d’une façon particulière qui vous est propre. Cette réponse à la situation par la colère n’est bien souvent que ce que l’on vous a appris comme étant une réponse appropriée. Une réponse que vous avez appris durant votre enfance. De même que les codes que vous avez intériorisées et qui sont propres à l’environnement dans lequel vous vivez. Ainsi, une même situation ne provoquera pas le même sentiment chez chacun d’entre nous ! Tout dépendra du modèle de réponse que l’on nous a appris à avoir en fonction de la situation ! Mais aussi du lieu dans lequel on vit ! De ce fait, dans le cas de la colère, nous ne l’exprimerons pas pour les mêmes raisons.

     Si vous ressentez constamment des émotions qui sont délétères dans votre vie, des émotions qui vous plombent et qui vous empêchent de vivre pleinement. Vous pouvez envisager de changer d’environnement de vie (lieu, travail, …), avant peut être d’y retourner. Bien souvent, c’est en s’éloignant des problèmes qu’on comprend mieux ces derniers. Il est alors possible d’y faire face!

Abonnez-vous au blog pour recevoir les nouveaux articles et du contenu inédit.

Nous adaptons notre réponse émotionnelle en fonction de notre expérience

     On peut considérer la plupart des émotions comme des réponses appropriées issues de l’apprentissage que l’on a eu de cette émotion tout au long de notre éducation. De même que la façon dont on a eu de l’exprimer en fonction des situations. Dans ce cas, nul doute que les émotions qui s’expriment en nous, et que nous exprimons par la suite pour répondre à la réalité, sont généralement le fruit d’un héritage de l’environnement dans lequel on a grandi. Un environnement dans lequel on vit et qui ne dépend souvent pas de nous. Ainsi, les émotions nous dirigent au quotidien. Bien que nous ayons l’impression que la réponse est propre à ce que l’on est.

     Les émotions font de nous ce que nous sommes, et beaucoup ne choisissent pas d’éprouver telle émotion plus qu’une autre. En effet, l’action des émotions est comme un mécanisme instinctif qui vient s’exprimer pour des raisons qui échappent bien souvent à notre conscience. Ça va de soi d’éprouver telle émotion par rapport à telle situation. Mais, avez-vous déjà pensé à savoir pourquoi cette réaction plus qu’une autre ? Dans ces cas, nous ne sommes pas toujours maîtres de nos émotions, à notre grand damne.

Quand l’émotion prend le pas sur notre raison

     Nos émotions échappent souvent à notre raison en nous inscrivant toujours dans la passion. C’est cette dualité, entre la raison et la passion, qui nous pousse à agir et habiter notre réalité au quotidien. Certains d’entre nous étant plus habitué à la raison alors que d’autres sont plus enclin à la passion. La passion est un autre terme pour définir l’ensemble des émotions qui nous assaille tout au long de notre vie. En effet, étymologiquement, la passion vient du terme grecque « pathos » qui renvoi à la maladie. On le retrouve entre autre dans le terme de « pathologie ».

     A l’époque grecque, la passion était vue comme quelque chose qui empêchait l’action de la raison. Elle empêche l’être qui l’exprime de faire preuve de raison face à certains phénomènes. Pour ma part, je n’irai pas jusqu’à dire que la passion est une maladie ! Elle est nécessaire à notre existence particulière et commune ! C’est ce qui fait que nous sommes vivants ! La passion, l’émotion est comme une épice qui vient relever un plat fade et lui donner du relief ! Elle agrémente notre réalité en saveur.

Quand l’émotion est trop présente

     Exprimer des émotions sans retenue peut très vite devenir pathologique tant les effets de ces dernières sur notre appareil psychique et notre organisme peuvent s’avérer néfastes. Par exemple, après une situation ayant généré un sentiment de colère en nous, cette colère accumulée peut ressortir extérieurement par des insultes, un ton fort et un mécontentement. C’est nécessaire me direz-vous! Oui, sans doute, mais l’expression de ce genre de sentiment épuise et installe notre pensée avec de la mauvaise énergie. Si bien que celui dont émane la colère est le seul a en pâtir de l’expression de cette émotion.

     Trop d’émotion peut donc altérer notre perception de la réalité ! Il faut trouver le juste milieu, entre la raison et la passion, et ne pas tomber dans l’un plus que dans l’autre. En effet, quelqu’un qui serait plus de raison, n’aura pas cette empathie et cette sensibilité si singulière à notre espèce. Et une personne qui serait plus de passion, n’aura pas une réflexion poussée et un souci de compréhension des faits.

Nous existons par nos émotions

     Pour résumé, les émotions sont naturelles et innées dans une certaine mesure. Elles sont surtout acquises par l’éducation et l’environnement tout au long de notre vie, principalement durant notre enfance. Les émotions nous permettent de nous exprimer et de donner du sens à la réalité. Toutefois, nous pouvons très vite devenir esclaves de nos émotions! Quand celles-ci échappent à notre raison et guident notre comportement au quotidien. Nous installant ainsi dans un état d’hypersensibilité permanente pouvant amener une fatigue rapide sur le plan psychique.

     Si vous n’arrivez pas à gérer vos émotions, ou si elles sont trop intenses, vous devrez apprendre à vous éloigner un temps de ce qui génère de mauvaises émotions en vous. Alors, vous pourrez prendre du recul et reconsidérer tout cela.

     Il faut savoir raison garder tout en étant sensible ! Ne laissez pas vos émotions vous submerger !

      Après avoir pris connaissance de l’impact des émotions sur votre existence, il vous sera possible d’envisager une maîtrise de ces dernières. Mais pour maîtriser ses émotions il faut déjà les comprendre. Les émotions ont bien ds actions sur notre représentation du monde et de notre existence. Je vous renvoi à l’article « Les émotions et leurs actions dans notre perception de la réalité ».

Si vous avez aimé cet article, n’oubliez pas de le « liker » ! Aussi, n’oubliez pas de vous abonner pour recevoir les dernières newsletters et profiter des E-books gratuits !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :