Parlons de l'amour
Bien-être,  Blog,  Émotionnel

Parlons de l’amour (Part 2)

Partie 2 : L’amour plus fort que la haine ?

Bienvenue pour cette deuxième partie sur l’amour. Nous avions vu, dans le précédent article sur l’amour, que l’amour est important dans nos vies. L’amour est présent partout et nous sommes tous concernés. Éprouver de l’amour comme en recevoir est nécessaire pour atteindre le bonheur. Nous en avons besoin. Cependant, nous avons vu que l’amour, bien qu’étant un sentiment puissant de bonté, pouvait être aussi néfaste dans certains. Il y a l’amour qui peut sauver et l’amour qui peut tuer. L’amour est donc, contrairement aux apparences, un sentiment paradoxal et ambigu. Aujourd’hui, nous verrons que ce caractère propre à l’amour peut être, s’il n’est pas réfléchi, néfaste pour le corps et l’esprit. Aussi, nous verrons quelques pistes pour aimer tout en se protégeant. Parlons encore de l’amour !

L’amour, un sentiment passionné

Faire preuve d’amour c’est généralement faire preuve de passion à l’égard de celui ou celle à qui on l’adresse. On peut aimer passionnément un(e) ami(e), un ou des membres de sa famille, un conjoint(e), une personne quelconque. En règle généralement, l’amour passionné tient lieu d’une projection sur l’autre de quelque chose de particulier que l’on apprécie. Cette particularité fait soit référence à quelque chose que l’on a eu dans sa vie ou que l’on a pas eu et que l’on souhaiterait avoir. Dans tous les cas, l’amour se rattache à une sensation de bien-être et de satisfaction qui a été présente à un instant particulier de son existence.

L’amour passionné peut être un amour irrationnel, un amour sans fondement conscient. On aime quelqu’un ou quelque chose, mais on ne sait pas vraiment pourquoi on l’aime. Il s’agit bien souvent d’un amour sans raison, un amour inconscient et instinctif.

L’amour passionné est un amour plein et qui remplit tout le corps autant que l’esprit en abaissant généralement la capacité de jugement conscient. L’expression de cet amour peut être problématique. Aussitôt que cet amour destiné à un(e) autre ne trouve pas écho ou est bafoué, les répercussions sur l’être peuvent être désastreuse. Elles sont désastreuses aussi bien pour celui ou celle qui émet l’amour, que pour celui ou celle qui le reçoit.

Abonnez-vous au blog pour recevoir les nouveaux articles et du contenu inédit.

L’amour et la haine

Quand trop d’amour est investi sur un(e) autre, cela n’est pas sans risque pour soi. Chercher à tout prix d’être aimé en retour de cet amour que l’on porte à l’autre peut accroître le danger d’être affecté si tout ne se passe pas comme prévu. En effet, le premier danger est de tomber dans la tristesse absolue suite à un amour qui n’est plus. C’est généralement le cas si on aime quelqu’un qui ne nous aime pas du tout, ou, si la façon dont on nous aime n’est pas celle que l’on souhaiterait.

Le deuxième danger est que l’amour qu’on émet se transforme en haine. Sachez qu’il n’y a pas de haine sans amour. La haine existe, car il y a eu à un moment donné de l’amour. Personne ne hait quelqu’un d’autre gratuitement. Cette haine qui est adressée découle forcément d’un sentiment d’amour en amont. Un amour qui a été perçu comme décevant. Dès lors que l’on éprouve de l’amour, on se risque à haïr celle ou celui vers qui est envoyé cet amour.

C’est le paradoxe de la vie ! Dis-moi qui tu hais le plus, je te dirais qui tu as aimé le plus. Si on aime quelqu’un et que cette personne nous déçoit à un moment ou un autre, alors survient la haine. L’amour change aussitôt de visage. Quand l’amour se transforme en haine, c’est la descente émotionnelle. L’être psychique s’affaiblit. On ne parjure plus alors que par la haine de l’autre.

Haïr, le versant négatif de l’amour

Les exemples ne manquent pas ! Prenez par exemple un homme qui aime une femme. Il investit énormément d’amour à l’encontre de cette dernière. Si en retour, elle ne l’aime pas comme lui l’aime, alors survient soit la tristesse soit la haine. Dans le deuxième cas, il investira négativement celle qu’il aime comme pour se rassurer de ne pas l’aimer. Il arrive dans ce genre de situation que la haine exprimée aille à l’encontre de tout ce que représente celle qu’il aimait. À savoir, une haine tournée à l’encontre des femmes de manière générale, ou aux femmes qui ont les mêmes particularités que cette dernière.

Chez certaines personnes, l’amour se transforme en haine, comme un mécanisme de défense psychique pour ne pas sombrer dans la tristesse occasionnée par la perte ou le refus. La haine vient permettre de garder l’être à flot, de continuer à vivre. Bien que, dans ce genre de situation, l’être ne continue à vivre que grâce à la haine. Ce n’est pas idéal pour être épanoui. Cette haine de l’autre est donc une forme d’amour masqué, d’un amour refoulé et d’une peine intense. Si une personne vous haï, c’est qu’elle vous a aimé à un moment. Ou simplement, car quelque chose en vous lui rappelle un personne qu’elle aime ou qu’elle a aimé et par qui elle s’est senti blessé.

Pour un amour raisonné

Si vous ne voulez pas tomber dans la face caché de l’amour, c’est à dire se laisser aller à la haine de celui ou celle que vous avez aimé, il faut déjà commencer par reconsidérer l’amour que l’on adresse aux autres. Dans un deuxième temps, il fait savoir maîtriser ses attentes vis-à-vis des autres. N’attendez pas d’autrui d’être aimé d’une façon qui ne pourrait être que la façon dont vous souhaiteriez être aimé. Vous risquez d’être toujours déçus et de sombrer plus vite que vous le pensez dans la haine.

N’aimez pas sans limite ! Il faut apprendre à aimer sans pour autant dépendre de cet amour. Il ne faut pas que l’amour que l’on adresse à autrui soit trop intense, car comme toute chose, un trop d’amour peut être éphémère et nocif. Un caractère nocif de l’amour qui peut l’être aussi bien pour soi que pour les autres. L’expression des émotions de manière générale, l’amour en particulier, doit être raisonnée. En ce sens, il ne faut pas aimer qu’avec le cœur, mais aussi avec la tête. L’amour se réfléchit et ne doit pas être subit !

Comment aimer ?

Nous avons vu que l’expression et le but recherché de l’amour dépend de chacun(e) en fonction des conditions particulières à son existence. Cependant, on peut établir une base de l’amour et de la façon d’aimer qui pourrait être moins néfaste pour l’être à long terme. Pour ma part, je vous préconise un amour raisonné et sans contrainte, c’est-à-dire, un amour réfléchi qui n’emprisonne et n’empêche pas de réfléchir. Il faut aimer l’autre tout en étant conscient d’aimer, c’est-à-dire que l’on sait pourquoi on l’aime. Aussi, il faut apprendre à connaître les autres pour comprendre comment s’exprime leur amour et pouvoir l’accepter. On ne doit pas toujours attendre d’être aimé en fonction de l’amour que l’on souhaiterait recevoir. Il faut savoir aussi recevoir l’amour des autres de la façon particulière dont ils ont de l’adresser.

L’amour des autres à son égard est nécessaire pour vivre heureux. Toutefois, ne vous rendez pas prisonnier de l’amour des autres. Ne laissez pas l’amour qu’on vous porte vous empêchez d’avancer dans votre vie. L’amour est libérateur pour l’esprit, mais peut aussi enfermer dans un état de dépendance affective. L’amour est souvent utilisé comme moyen par certain(e)s pour entraver les autres dans leur émancipation. De même qu’il ne faut pas se laisser entraver par l’amour des autres, votre amour ne doit pas non plus les emprisonner. Si vous aimez et que l’on ne vous aime pas en retour, n’essayez pas de forcer celui ou celle vers qui s’adresse votre amour à vous aimer. Tôt ou tard cela risquera de se retourner contre vous.

Apprendre à aimer sainement

Pour finir, je dirais que pour aimer autrui comme il se doit sans être déçus de ce que l’on pourrait recevoir, il faut d’abord s’aimer soi-même. Le premier amour dont on a vraiment besoin dans sa vie, c’est l’amour provenant de soi pour soi. Qu’importe si les autres ne vous aiment pas, tant que vous vous aimez. Cela passe par la construction de la confiance en soi (ce que je suis) et de l’estime de soi (ce que je vaux). Attention de ne pas tomber dans un narcissisme exacerbé, car les autres ont aussi besoin d’être aimé. Pour être épanoui, il faut savoir s’aimer et aimer les autres de façon inconditionnelle, c’est-à-dire quoiqu’il arrive.

Aimer d’un amour qui se veut raisonné et sans contrainte. Enfin, n’oubliez pas qu’aimer ou ne pas aimer incombe dans tous les cas de faire preuve de respect ! Le respect est selon moi la valeur supérieure à l’amour, car beaucoup s’aiment mais ne se respectent pas. Apprenez à respecter l’autre inconditionnellement et vous aurez plus de chance de générer de l’amour en provenance de sa part, car de la sorte vous lui aurez montré que vous l’acceptez pour ce qu’il est. Accepter l’autre pour ce qu’il est, c’est reconnaître son existence singulière. On aime généralement ceux qui nous acceptent pour ce que l’on est.

Abonnez-vous au blog pour recevoir les nouveaux articles et du contenu inédit.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :