Penser l'économie
Bien-être,  Blog,  Général

Penser l’économie du corps (Part 1)

« L’économie physique »

Dans notre vie, on peut considérer le corps comme une entreprise. Chaque partie du corps fonctionnant pour l’ensemble. Nous en sommes le patron, mais aussi le comptable. En ce sens, c’est nous qui décidons de la démarche à suivre, du chemin à prendre, mais aussi, c’est nous qui devons nous assurer des comptes. En effet, il nous incombe de tenir les comptes de nos dépenses et de nos gains énergétiques au quotidien. Une entreprise qui fonctionne bien et qui dure longtemps, c’est une entreprise qui est bien géré. Tout comme avec une entreprise, il faut gérer son corps en étant connaissant ses dépenses et en cherchant à gagner pour combler ses dépenses. Dans cet article nous allons donc penser l’économie physique, pour un corps en bonne santé sur le long terme.

Les dépenses physiques

Les dépenses physiques sont généralement celles qui ont à voir avec les efforts fournis lors du quotidien. Il s’agit de tous les efforts fournis, allant du simple au plus éprouvant. Les dépenses physiques sont nombreuses au quotidien, et elles le sont même pour des personnes sédentaires. En effet, le fonctionnement de l’organisme nécessite déjà en soi de l’énergie pour fonctionner. Le corps est comme un moteur, il lui faut de l’essence pour rester en marche sinon il cesse de fonctionner.

Quelles sont les dépenses physiques les plus courantes ?
  • La marche : La majorité des déplacements du quotidien nécessite de marcher. Même si on ne marche pas beaucoup en dehors de chez soi, on marche souvent beaucoup chez soi. En effet, que ce soit de se rendre d’une pièce à une autre. Quand bien même les micro marches effectuées chez soi ne sont pas trop contraignantes, elles nécessitent de l’énergie. Une énergie nécessaire pour le fonctionnement des muscles aidant à la marche.
  • L’activité physique sportive : Il est évident qu’avoir recours à une activité physique importante requiert de l’énergie physique. Les activités physiques sportives renvoient à toute pratique sportive telles que la course, la musculation, le badminton. Au quotidien, si vous avez une activité physique sportive, il faut absolument adapter son alimentation en fonction pour pallier à ses pertes énergétiques, qui sont les plus importantes que l’on puisse avoir.
  • La digestion : Bien que cela n’en a pas l’air de prime abord, le processus de digestion nécessite beaucoup d’énergie. Après avoir mangé, les aliments ingurgités sont réduit en bouillie dans l’estomac. Environ 3 heures après, commence l’étape digestive à proprement parler. Cette dernière dure entre 7 et 8 heures dans la zone intestinale. Ainsi, durant toute cette durée, le corps travaille et prend beaucoup d’énergie. Une énergie qui est consommée sans que l’on s’en rende compte. Plus un repas est trop riche et en trop grande quantité, plus la digestion sera difficile et donc plus le corps aura besoin d’énergie. Une digestion qui nécessite trop d’énergie fatiguera le corps, mais aussi l’esprit. Il est donc important de tenir compte de sa digestion au quotidien.
  • La réflexion : On n’y pense pas, mais réfléchir est une action énergivore. Plus on réfléchit plus on dépense de l’énergie. À dose équivalente, réfléchir peut être plus épuisant, en terme de sensation, qu’une activité physique. Ainsi, réfléchir continuellement au cours de la journée, que ce soit pour le travail ou pour des pensées personnelles, nécessite beaucoup d’énergie. Cependant, contrairement aux autres dépenses qui nécessitent un apport en nutriment pour redonner de l’énergie, il faut du repos pour regagner de l’énergie face aux dépenses liées à la réflexion.

Important : Certaines dépenses d’énergies physiques peuvent être liées a des dépenses d’énergies psychiques. En effet, dès que l’on brûle de l’énergie physique, la dépense occasionnée peut avoir un impact sur l’aspect psychique et occasionner à son tour une dépense d’ordre psychique. Par exemple, une douleur physique peut entraîner une fatigue mentale et consommer de l’énergie psychique. De même, dépenser de l’énergie psychique à un impact direct sur la consommation d’énergie physique. Par exemple, une réflexion trop intense ou des émotions trop fortes, consomme de l’énergie mentale et fatigue le corps. Il y a donc un lien indéniable entre énergie physique et énergie psychique.

Les gains physiques

Les gains physiques concernent aussi bien les apports provenant de l’extérieur vers l’intérieur du corps, que de l’intérieur vers l’intérieur du corps. Il s’agit donc soi d’apport extérieur sous forme de produits alimentaires que d’apport intérieur par l’intermédiaire de phase de sommeil.

Important : Il est possible de gagner de l’énergie physique en dépensant au préalable de l’énergie physique. Comment est-ce possible ? En ce sens, avoir une perte d’énergie physique à un instant « t » pour permettre d’en gagner ultérieurement. Il s’agit d’avoir une pratique répéter d’activité physique pour habituer le corps à la contrainte physique et donc à la perte d’énergie. Plus on répète un exercice, plus on en prend l’habitude, moins cela nécessite d’énergie par la suite pour y avoir recours. (Je vous renvoie à l’article sur la répétition pour prendre connaissance de l’intérêt de répéter certains exercices au quotidien).

Quels sont les principaux gains physiques ?
  • La préparation sportive : Faire du sport, aussi bizarre que cela puisse paraître, aide énormément à atténuer la perte d’énergie. Comment est-ce possible ? En faisant une activité physique régulière, le corps s’adapte à l’effort demandé. Avec le temps, le besoin en énergie pour effectuer une autre activité physique est moins important. De la sorte, on peut dire que l’activité physique constitue un gain d’énergie du fait de la réduction d’énergie qu’elle procure à long terme. On peut dire qu’on perd de l’énergie à un moment donné pour en gagner plus tard.
  • Une alimentation saine : L’alimentation est la solution ultime pour gagner de l’énergie au quotidien. Avec toutes dépenses énergétiques que nécessite la vie au quotidien, l’alimentation est la meilleure solution pour remettre l’organisme dans un équilibre énergétique. Attention, il faut que l’alimentation vienne pallier aux pertes d’énergie et non se retrouver dans un excédent d’énergie qui risque de ne pas être dépensé. Comment est-ce possible ? Si l’apport en énergie est plus conséquent que les dépenses, le surplus sera alors emmagasiné. Le risque étant la prise de poids sur le long terme.
  • Le repos : Contrairement aux deux précédents, le repos permet essentiellement de régénérer le corps et ainsi atténuer la sensation de perte d’énergie. Le repos est bénéfique aussi bien pour le corps que pour l’esprit. Ainsi, suite à une perte d’énergie trop importante liée à une activité physique ou une activité cérébrale trop intense, rien de mieux qu’une petite sieste ou un bon sommeil pour recharger les batteries !

Notre corps est donc une balance économique. Il y a des apports énergétiques et des dépenses énergétiques qui sont nécessaires au quotidien pour son bon fonctionnement. L’idéal est de tendre à un équilibre entre ces dépenses et ces gains. Comment savoir ce qui correspond à l’équilibre ? À vrai dire, on a tous un équilibre différent, car nos corps sont tous différents. Les besoins et les dépenses varient d’une personne à une autre. Toutefois, pour trouver un équilibre qui serait simple à atteindre, prenez compte dès le matin, après votre réveil, des activités qui vont parcourir votre journée. En fonction de ce que vous ferez de votre journée (les dépenses physiques), vous devrez envisager un apport en fonction.

Voici un exemple :

Dépenses de ma journée

  • Marche pour me rendre et revenir de mon lieu de travail le matin (temps moyen cumulé : 20 minutes Aller et retour)
  • Marche moyenne dans mon appartement : 1 heure cumulé
  • Activité sportive en fin d’après-midi : 1 heure

Gains de ma journée

  • Petit-déjeuner conséquent : 1 omelette (2 œufs), 3 petites tartines de pain avec du fromage (emmental), 1 tasse de thé noir, eau (500ml – 1l), 1 petit bol de lait d’amande avec flocon d’avoine
  • Déjeuner équilibré : poêlé de légumes (200 g), 1 escalope de poulet, 1 yaourt nature, eau (300 – 500ml)
  • collation dans l’après-midi : 5 noisettes, 1 banane, eau (300 ml), 1 tasse de café, 2 carrés chocolat noir 70 %
  • Dîner léger : 1 bol de bouillon de légumes avec vermicelle

Dans cet exemple, compte tenu de l’effort physique prévu dès le matin, je préconise un petit-déjeuner riche (éviter trop de sucre le matin) pour fournir l’énergie nécessaire. Un déjeuner pas trop lourd, car pas d’activité pendant la première partie de l’après-midi (idéal pour ne pas perdre d’énergie avec la digestion). Une collation l’après-midi pour fournir de l’énergie au corps en vu de la séance d’activité physique. Enfin, pour finir la journée, un dîner léger riche en vitamine et minéraux.

Abonnez-vous au blog pour recevoir les nouveaux articles et du contenu inédit.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :