Citations de l'être
Citations

« Il ne tient qu’à moi de définir le sens que je veux donner à ce qui m’arrive »

Vivre sa vie, c’est avant tout accumuler de l’expérience. De l’expérience qui viendra constituer le socle sur lequel l’être sera en mesure d’apprendre et de se développer. La vie est faite d’expériences multiples qui jalonnent l’existence de chacun(e) et nul ne peut y déroger. Face à ce flot d’expériences répétés, nous apprenons, et de cet apprentissage naît le regard que nous portons sur le monde, sur la vie et sur notre propre vie. Un regard qui est empreint de ressenti et qui vient tracer les contours de l’existence.

Chaque évènement auquel la vie nous confronte, est jugé à la lumière de notre propre interprétation. Dès lors que l’on doit faire face à une situation, cette dernière ne sera envisagée qu’en fonction de l’importance qu’on lui donne. La façon d’envisager et d’interpréter les phénomènes auxquels on peut être confronté est la résultante des nombreuses expériences vécues. Des expériences qui conditionnent le regard et la sensibilité, points de départ vers l’interprétation des phénomènes. Toutes expériences étant particulières pour chacun(e), il en va de même que leur interprétation varie d’une personne à une autre. Ainsi, en toute subjectivité, ce que j’apprends de mes expériences est propre à mon regard et à la vision que j’y appose. En fonction de mon ressenti et de mon expérience, ce que je vois n’est pas ce que mon/ma voisin(e) voit.

Ce qui m’arrive n’est que la vision que je donne à ce qui m’arrive

Il n’y a donc que moi qui soit en mesure de donner du sens au monde qui m’entoure. Il n’y a que moi qui puisse définir ce que m’arrive. Le monde auquel chacun(e) fait face est unique et dépend de la lumière subjective qu’on y projette. Une même situation peut donc être perçu différemment en fonction de celui ou celle qui y fait face. Ainsi, une situation particulière n’est pas figé dans l’interprétation. Elle est mouvante en fonction du regard qui lui est apposé. Il ne convient donc qu’à soi de définir ce qui arrive en adoptant le regard adéquat. Par exemple, plus on dédramatise une situation en apposant un regard positif, plus ce qui arrivera autour de soi ne sera pas jugé comme grave.

Il n’y a que moi qui puisse choisir le sens que je veux donner à ce qui m’arrive !

La vision et la perception ne sont jamais figées dans le temps ! Il faut apprendre à changer son regard sur ce qui arrive et ne pas se laisser emporter par le flot des interprétations incessantes qui dépendent des humeurs. Pour ne pas être affecté par ce qui m’entoure, il ne convient qu’à moi de donner du sens en étant raisonné. Il est nécessaire de se demander : « Le sens que je donne à ce qui m’arrive ne peut-il être autrement ? « . Tout cela passe par un questionnement, et pour cela il ne faut pas avoir peur de se poser des questions ! La façon dont je réagis n’est que le résultat de la façon dont j’ai de considérer ce qui m’arrive.

Abonnez-vous au blog pour recevoir les nouveaux articles et du contenu inédit.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :