Citations de l'être
Blog,  Citations

« Ma faiblesse est aussi ma force » (Frédéric)

Dans un monde ou la force est mise en avant au quotidien, il est très mal venu de laisser apparaître ses faiblesses. En effet, la faiblesse est telle une maladie dont tout le monde aurait peur d’être contaminé. Signifier sa faiblesse, l’exprimer ou ne serait-ce que la ressentir est vécu comme acte de régression par beaucoup. L’être faible semble ne pas avoir de place dans ce monde tant la compétition permanente et le souci de performance pousse chacun à jouer le jeu la force. Cependant, peut-on parler de fort sans parler des faibles ? De la force sans parler de la faiblesse?

La force dépend de la faiblesse tout comme la faiblesse dépend de la force. Ces caractères antinomiques sont pourtant dépendants l’un de l’autre. Sans les faibles il n’y aurait point les forts, tout comme sans la faiblesse il n’y aurait de force. L’un sert de marqueur pour venir définir l’autre. Mais quel critère est utilisé pour les définir les uns par rapport aux autres ? Tout simplement, cela dépend du contexte et des conditions requises pour être fort en fonction du lieu et de l’instant. Ainsi, ce qui est considéré à un instant donné, dans un contexte donné, comme étant une faiblesse, peut être considéré comme une force dans un autre contexte.

Par exemple, pour beaucoup, être fort c’est être capable d’endurer la souffrance et ne pas ressentir la douleur. Alors, on est faible si on éprouve de la douleur. Pourtant, la vie nous a fait tel que nous ressentons les choses pour nous endurcir. Quand on est blessé, on ressent de la douleur et c’est à partir de celle-ci que l’on est en mesure de devenir fort. Ainsi, ce qui peut être une faiblesse à un moment donné peut devenir une force dans le temps.

En fin de compte, la faiblesse n’est pas une fatalité. Nous sommes tous faibles à un moment de notre vie. La faiblesse est avant tout une question de point de vue. Aussi, ressentir un sentiment de faiblesse est une nécessité pour être fort. Elle est un marqueur de la force caché et qui est à venir. De ce fait, la faiblesse ressentie est l’expression d’une force encore non assumée. Ainsi, être conscient de sa faiblesse est avant tout une force. Il ne faut pas s’apitoyer sur un ressenti de faiblesse, car le sentiment de faiblesse est le premier signe de la force. Il faut juste avoir confiance en soi !

Abonnez-vous au blog pour recevoir les nouveaux articles et du contenu inédit.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :