Citations de l'être
Blog,  Citations

« Si tu dévoiles tes faiblesses après la victoire, tu t’attires les honneurs. Si tu dévoiles tes faiblesses pendant l’épreuve, tu attires les prédateurs ! »

Le monde moderne dans lequel nous vivons est marqué par un attrait excessif à la compétition. À peu près tout ce que nous sommes à même de réaliser durant notre vie, s’inscrit dans cette logique d’opposition et de victoire. Un mode de relation qui est basé sur une rivalité entre personnes. Aussi, elle révèle un souci de domination qui s’immisce dans le moindre de nos actes du quotidien. Être meilleur que son voisin, être plus fort, plus résistant, plus intelligent, plus beau/belle qu’un tel. Tout est devenu une question de « plus » par rapport à l’autre.

Dans ce contexte très particulier, se dévoiler complètement à l’autre, aux autres, peut être préjudiciable pour soi. On s’expose au risque d’être surpris et de se faire dépouiller telle une proie. Pourtant, aussi paradoxal que cela puisse paraître, nous éprouvons le besoin de se dévoiler à une ou plusieurs personnes pour être accepté. En effet, nous avons ce besoin d’établir des relations avec d’autres personnes. Des personnes sur qui on peut compter, en entretenant des relations soutenues par la confiance, le respect, le secret partagé, l’entraide, etc.

La confiance est la condition sine qua none d’une relation saine et non conflictuelle. Dans ce cas, l’échange sans crainte d’être attaqué est envisageable. Il convient alors de bien considérer sur quelle base on établit la confiance que l’on donne et celle que l’on attend.

Dès que l’on prend conscience des dangers que peuvent prendre les relations du quotidien, il convient d’adopter un comportement adéquat et circonstancié. Le monde moderne contemporain est très compétitif, mais ce n’est pas forcément mauvais en soi. Il faut savoir comment procéder. À partir du moment où on décide d’être compétitif, de rentrer dans le jeu du « plus » qu’un autre, il faut savoir garder pour soi ses faiblesses tant que l’on a pas atteint l’objectif qu’est la victoire. Aussitôt que les faiblesses seront exprimées dans la bataille, aussitôt les prédateurs arriveront pour profiter de la faille.

Il faut être conscient de ses faiblesses dans l’épreuve que l’on entame pour arriver au succès. Aussi, il faut savoir les taire tant que l’on a pas atteint la victoire. Faire part de ses faiblesses doit attendre la victoire. De la sorte, nous recevrons honneur et mérite. En effet, cela rajoutera de la valeur à la victoire.

Il est important de prendre conscience de ses faiblesses pour en faire une force. Cela s’inscrit dans une conscience générale de soi. Plus on est conscient de soi, plus on se connaît, et moins on laissera d’angles d’attaques aux prédateurs. De plus, les faiblesses sont telles des fenêtres ouvertes dans le rempart de l’être. Il ne faut pas indiquer l’emplacement de ces fenêtres aux envahisseurs au risque qu’ils s’immiscent à travers les défenses.

IMPORTANT : La victoire n’est pas toujours nécessaire. On peut tout aussi bien donner tout ce qu’on a et faire bonne figure dans l’épreuve. Dès lors, faire part de ses faiblesses après l’épreuve, valorisera les efforts fournis. La reconnaissance de l’effort arrive avec ce qu’on a été en mesure de faire de nos faiblesses dans la lutte.

En fin de compte, dans n’importe quelle épreuve du quotidien, même si on ressent un sentiment de faiblesse, il faut se garder de l’exprimer à autrui tant qu’on a pas donné le meilleur de soi pour gagner. Dans l’éventualité où on souhaite dévoiler ses faiblesses durant l’acte, il faut être sûr de la confiance que l’on peut accorder à l’autre. Il est toujours préférable de ne pas donner aux autres les armes pour être battu.

Abonnez-vous au blog pour recevoir les nouveaux articles et du contenu inédit.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :